Rencontre avec JEUNG Hyun 정현

Artistes féminines Culture et société Interview Portrait

Dernière mise à jour le 6 novembre 2022

Encres rêvées, songes de papier: exposition 2022 au Musée des Arts Asiatiques de Toulon

La gravure sur bois, j’avoue n’y rien connaître. Mais quand je vois qu’une exposition s’ouvre à Toulon au Musée des Arts Asiatiques, mettant à l’honneur une artiste sud-coréenne, me voilà prête à m’ouvrir à la nouveauté.
Le MAA de Toulon, je le connais pour l’avoir visité il y a fort longtemps, et en garder un bon souvenir. Ce sera donc l’occasion de retrouvailles.
Sur la corniche du Mourillon, en face du Fort Saint-Louis, dans une maison de maître entourée d’un grand jardin arboré, le site du musée a tout pour plaire et servir d’écrin aux collections.
Nous sommes le soir du vernissage, et il y a foule pour l’occasion. Le Tout-Toulon s’est mis sur son 31, même l’Amiral y va de son discours.
Dans le musée, les gens se pressent autour des œuvres pour découvrir le travail de Jeung Hyun. C’est étonnant de voir comment cette matière dure qu’est le bois arrive à dégager une telle douceur.

Jeung Hyun une artiste qui regarde le monde

Jeung Hyun ressemble à ses œuvres.
Non, c’est évidemment l’inverse. La douceur et le calme qui émanent d’elle sont étonnants.
Elle se tient bien droite sur la dernière marche de l’escalier, un peu comme une amicale présence aérienne qui léviterait avec bienveillance et curiosité non loin de moi. J’ai l’impression qu’elle n’est pas juste présente, mais qu’elle regarde le monde pendant qu’elle vit.
L’atmosphère est parfaite pour chatouiller ma propre curiosité et mon envie de prolonger le moment.
Mon vœu est exaucé, nous passerons plus d’1h30 le lendemain à bavarder à l’ombre d’un agréable massif bordé de bambous.

Les gravures de Jeung Hyun

Vous savez quoi? Aucune photo ne leur rend justice.
J’ai beau en prendre et en reprendre, le résultat ne me convient jamais. Comme je n’ai aucun problème quant à remettre en question mes talents de photographe, je me tourne vers l’ouvrage de l’exposition: 95 pages de la plus belle facture, des photos au cordeau.
Mais il manque une part de la magie.
Il n’y a donc pas d’échappatoire, il vous faut aller voir l’exposition en vrai pour en profiter pleinement. Elle se tient du 13 mai au 30 octobre 2022 au MAA de Toulon.

Des sons

Dans les gravures de Jeung Hyun, les motifs se répètent sans se ressembler. Elle les décline dans des séries qui se terminent sans y mettre un point, et pourraient reprendre un jour, si l’envie ou le besoin surgissait.
Les caractères coréens bien alignés qui ont la place belle dans l’exposition ne représentent pas un texte, mais des sons.
Enfant, en Corée du Sud, Jeung Hyun, dont la famille paternelle était déjà portée sur la calligraphie, y est initiée très tôt. Dès son enfance, elle apprend le classique des 1000 caractères chinois, qui est un ouvrage de base pour en pratiquer l’écriture. Il comprend environ les sons de 3000 syllabes, qu’elle répète à l’infini dans sa tête.
Ainsi, maintenant encore, les sons circulent en elle pendant qu’elle grave. Son travail dure des jours et des jours, parfois la semaine, parfois s’étend sur des mois, et elle s’y plonge comme en méditation.

Un parcours pour se trouver

Si elle termine des études d’ingénieur en électronique dans son pays natal, c’est sans passion. La situation politique est alors compliquée en Corée, sur place les grèves et les violences s’enchaînent, les facultés sont souvent fermées, des manifestants emprisonnés.
L’amour de ses parents lui donne l’opportunité de partir étudier à l’étranger. Parce que les chemins sont ainsi faits de hasards ou de destinée, c’est à cause du souvenir trompeur d’un film dans lequel elle aurait vu de la neige à Paris que Jeung Hyun choisit la France.
Plutôt que de poursuivre dans la voie de la technologie, elle choisit de suivre ses envies, en entamant un cursus d’art à Paris-Sorbonne. C’est encore en n’écoutant que son coeur et ses envies qu’elle se lance dans la gravure, alors que tout le monde le lui déconseille. Ce n’est pas en vogue, ce n’est pas à la mode, ni recherché, c’est jugé vieillot et peu valorisant. Jeung Hyun suit son idée. Et ma foi, regardez la liste de ses expositions : Paris, Carthage, Londres, Séoul, Washington, New York…

La valeur des choses

Hyun aime beaucoup son prénom. Ce qui est étonnant c’est que c’est un prénom de garçon, parce que sa maman souhaitait et pensait qu’elle en serait un. Son nom de famille n’est pas romanisé de manière traditionnelle. À l’époque où le passeport de Jeung Hyun a été établi, les gens n’accordaient pas beaucoup d’importance à la version anglaise du nom. Une personne de son entourage ayant asséné que 정 s’écrivait Jeung, ainsi fut fait. Mais cela aurait tout aussi bien pu s’écrire Chung, comme c’est le cas pour son père.
Mais tout ceci ne sont que des contingences de peu d’importance. Jeung Hyun, les yeux ouverts sur le monde, voit autre chose, et grave, et grave.
Elle réemploie des matériaux peu nobles ou jetés, comme des contreplaqués. Ainsi, Jeung Hyun donne une nouvelle valeur à ce qui n’en avait que peu.
Elle aime bien mettre en valeur les petites choses que l’on ne regarde pas, celles auxquelles on ne fait plus attention au quotidien, comme une fleur de pissenlit.

Le monde de l’artiste Jeung Hyun est composé de fragments de vie. Elle les révèle et les sublime au travers de son art.

Découvrez plus de Jeung Hyun sur le net :

Le site de Jeung Hyun http://www.hyunjeung.com/
Sa page Facebook https://www.facebook.com/Hyun-Jeung-Printmaker-Ceramist-153699731367957/
Son Instagram. https://www.instagram.com/hyun.jeung/

2 thoughts on “Rencontre avec JEUNG Hyun 정현

  1. Nous avons visite cette merveilleuse exposition. Je voudrais acheter le l’ouvrage de l’exposition (95 pages) que j’ai feuillete a l’exposition. Comment l’obtenir?
    Je vous remercie d’avance pour votre reponse.

  2. Bonjour,
    je n’ai malheureusement pas la réponse à votre question. Pour ma part, je l’ai acheté le jour du vernissage de l’exposition.
    Le plus simple est sans doute de vous tourner vers l’artiste pour avoir cette information. Sur son site, vous avez une page contact http://www.hyunjeung.com/connect.html sur laquelle il y a une petite enveloppe sur laquelle cliquer pour lui envoyer un mail. N’hésitez pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *