Snowdrop 설강화

2021-2025 Drama JUNG Hae-in 정해인 Polar, Thriller Romance

Snowdrop est un drama de 2021-2022 en 16 épisodes.

Le pitch

Eun Yeong-ro est étudiante dans un pensionnat pour filles. A l’occasion d’un rendez-vous arrangé en groupe, elle fait la connaissance de Lim Soo-ho, avec lequel une attirance mutuelle se fait très vite.
Lorsqu’un jour Lim Soo-ho fait irruption en sang dans son bâtiment, elle le cache, pensant qu’il est juste un manifestant poursuivi par la police.

Mes remarques, avec spoilers

Le contexte local

Ce drama a fait beaucoup de bruit en Corée avant sa sortie, car il prend pour contexte une période historique sensible pour les Coréens et encore trop proche d’eux pour qu’ils arrivent à s’en distancier émotionnellement.
Certains acteurs ont été copieusement insultés sur les réseaux sociaux pour avoir participé à ce projet, une pétition a même été lancée auprès de la présidence de la République pour en interdire la diffusion.
C’est donc sous haute tension que les épisodes ont été diffusés chaque semaine.
Pour ma part je n’y connais rien en histoire coréenne, j’ai regardé Snowdrop que comme une oeuvre de fiction, au même titre que le serait un drama historique. Je trouve cependant important de situer ce contexte, et d’ajouter que tous les hauts cris poussés par des gens trop prompts à l’émotion ont été jugés sans fondement par l’instance de supervision des oeuvres télévisuelles coréennes. La diffusion n’a pas été interdite, aucune procédure n’a été engagée, mais beaucoup de mal a été fait à la réputation de ce drama, devenu avant même sa diffusion célèbre pour de mauvaises raisons.

Une romance politique

Le drama qui commence certes dans une période tendue, avec des soldats qui patrouillent dans les rues et des gens interdits de manifestation, s’oriente au départ plutôt vers une romance: deux jeunes gens qui se découvrent avec beaucoup de regards et de silences.
L’ambiance oscille un peu lorsque Lim Soo-ho commence à être poursuivi par les services secrets sud-coréens. Ça tourne franchement avec la prise d’otages. À partir de là, on entre de plain-pied dans des complots politiques, avec leurs lots de trahisons, de retournements opportunistes et de manipulation des médias et des masses.

Les espions venus du Nord

Ils se sont infiltrés au Sud, non pas dans la clandestinité, mais à la vue de tous, avec des couvertures leur permettant de se déplacer en poursuivant les buts assignés par le Parti.
Lim Soo-ho a deux visages. Dans la vie de tous les jours il est entouré de sa réputation de garçon brillant, aimable et sociable; dans sa vie d’espion il est absolument déterminé lorsqu’il s’agit d’obéir et de remplir une mission. Il est dangereux, il est entraîné, et il est prêt à tout pour arriver aux buts qui lui ont été fixés. Mais il a le défaut, pour un espion obéissant, de malgré tout réfléchir et de faire de la vie de ses camarades une priorité. Lesquels camarades ne sont pas forcément faits dans le même moule.

Les espions venus de partout

Plus on avance dans l’histoire, plus on découvre d’espions, passés ou actuels. Ça peut commencer avec le gars qui va cafter pour la récompense, la triste histoire de la surveillante du dortoir Pi Seung-hee, ou la palme d’or de la fouineuse aigrie et opportuniste qui va à la standardiste Gye Bun-ok.
On la déteste bien bien bien Gye Bun-ok. Avant même la prise d’otage elle est infecte, comme tous ces gens amers qui sont détenteurs d’un petit pouvoir et en usent et abusent, juste pour se sentir importants.
Les espionnes « pro », nord et sud-coréennes, sont deux femmes fortes du drama.

La gentille fille Eun Yeong-ro

Elle est l’étudiante modèle, jolie, gentille et espiègle. Elle est aimée de tous, sociable, mais quand même prête à désobéir à l’ordre en place, qu’il soit familial, politique ou institutionnel.
Sa rencontre avec Lim Soo-ho en fait une fille amoureuse qui vit ses premiers émois.
On apprend au fur et à mesure du drama que son histoire familiale n’est pas si simple, et la gentille fille sage se révèle capable de courage. Elle a la force de rester fidèle à ses convictions.

L’espion beau-gosse Lim Soo-ho

Qu’est-ce que j’aime Jung Hae-in! C’est un acteur extraordinaire. Je suis à chaque fois en admiration devant les émotions qu’il arrive à faire passer dans ses regards. Il joue énormément avec ses yeux et n’a pas besoin de surjouer les expressions faciales pour qu’on comprenne ce qui se passe dans la tête de son personnage.
Dans son rôle de Lim Soo-ho, Jung Hae-in est encore une fois au top. Il est déterminé et appliqué, jamais dans l’excès, parfois incertain, mais strict avec lui-même.
Le problème de Lim Soo-ho, c’est qu’il réfléchit. Ce qui ne va pas bien avec obéir aveuglément. Il pense que ses agissements sont là pour apporter des bénéfices au peuple. Découvrir qu’il sert de vils jeux électoraux et les ambitions de gens qui devraient l’aimer l’amène à revoir ses buts.

Un huis-clos un peu étouffant

J’ai eu quelques difficultés à prendre plaisir au scénario. Le côté huis-clos peut-être? L’enfermement m’a semblé plutôt long. Je n’arrêtais pas de me demander: Mais comment vont-ils tenir 16 épisodes? Eh bien c’est simple, les alliances se font et se défont, on ne sait jamais qui va être contre qui, ni quel parent va vouloir tuer son enfant, du faux père ou de la vraie mère.
Le pire de cette histoire d’hommes politiques prêts à sacrifier des innocents, ici d’autant plus métaphorisés par des jeunes filles qui ne sont pas encore entrées de plain pied dans leur vie, c’est qu’on y croit. On sait malheureusement qu’il y a des gens prêts à piétiner des vies et des destins pour passer devant.

Est-ce ou n’est-ce pas une romance?

Globalement, je serais tentée de répondre par la négative. L’histoire se centre principalement sur les manipulations politiques autour de la campagne présidentielle, sur les relations Nord-Sud et sur le déroulé de la prise d’otage.
Cependant, trois points en font une vraie romance. Il y a d’abord la rencontre entre les jeunes gens et ces balbutiements entre eux avant que les masques ne tombent.
En second il y a la fin de l’épisode 11, autour de la tasse de café, qui est particulièrement  touchante et romantique.
En troisième, c’est bien entendu la fin déchirante entre les amoureux, qui enfin expriment clairement leurs sentiments.
Je n’ai pas aimé cette fin, mais elle était celle qu’on pouvait attendre, et sa puissance romantique était très belle.

De nombreux acteurs de qualité peuplent le drama et donnent de la saveur à leurs personnages, comme les différents couples qui se battent pour le pouvoir.
On sent aussi dans Snowdrop une grande recherche d’esthétique. Les gammes de couleurs dans les bruns et les noirs, sont percées de rais de lumière qui donnent de très belles images avec des lumières dans des espaces sombres la salle de prière, ou refuge en haut du bâtiment.

Acteurs

Lim Soo-ho: Jung Hae-in 정해인
Eun Yeong-ro : Kim Jisoo 김지수
la chirurgienne Kang Cheong-ya: Yoo In-na 유인나
l’espion nord-coréen violent Joo Gyeok-chan: Kim Min-kyu 김민규
l’espion nord-coréen Lee Eung-cheol: Jang In-sub 장인섭
la gardienne du dortoir Pi Seung-hee: Yoon Se-ah 윤세아
l’agent secret sud-coréen Lee Gang-mu: Jang Seung-jo 장승조
l’agent secret sud-coréenne Jang Han-na : Jung Yoo-jin 정유진
l’étudiante chanteuse Go Hye-ryeong: Jung Shin-hye 정신혜
l’opératrice téléphonique Gye Bun-ok: Kim Hye-yoon 김혜윤
l’étudiante manifestante Yeo Jeong-min: Kim Mi-soo 김미수
l’étudiante qui fait semblant d’être riche Yoon Seol-hui: Choi Hee-jin 최희진
le père de Eun Yeong-ro et directeur de l’ANSP Eun Chang-su: Huh Joon-ho 허준호
l’ancien directeur de l’ANSP Nam Tae-il: Park Sung-woong 박성웅
le chef du bureau anti communiste de l’ANSP Ahn Gyeong-hui: Lee Hwa-ryong 이화룡

Scénario: Yoo Hyun-mi 유현미
Réalisation: Jo Hyun-tak 조현탁

Plus de Snowdrop sur le net

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://bit.ly/3dALC0T
Sa page sur JTBC (en coréen): https://bit.ly/3xHbvDe
Article sur la controverse (en anglais): https://bit.ly/3dxrrkA

Interview

Behind the scenes

OST

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *